Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2021 4 14 /10 /octobre /2021 00:00


C'est un nouveau coup dur pour l'économie américaine qui n'en finit pas de payer les conséquences de la crise des subprimes, ces crédits immobiliers "pourris" transformés en produits financiers. La banque d'affaires a perdu quelque 3,9 milliards de dollars au troisième trimestre de l'exercice en cours, après avoir été contrainte à d'importantes dépréciations d'actifs au niveau de son portefeuille de crédits immobiliers. Cette déclaration de mise en faillite est la conséquence de l'impossibilité pour Lehman Brothers de trouver un repreneur, avec le retrait dimanche de la dernière banque intéressée, la britannique Barclays. Cette dernière a estimé qu'une telle reprise était impossible sans une aide de l'État fédéral américain comparable à celle accordée en mars à JPMorgan Chase lors de son rachat d'une autre banque d'affaires en difficulté, Bear Stearns. Dans la foulée, le cabinet d'audit PriceWaterhouseCoopers a expliqué que la filiale britannique de Lehman Brothers avait été placée en redressement judiciaire. Le gendarme boursier allemand BaFin a ordonné de son côté un moratoire sur la filiale allemande Lehman Brothers Bankhaus AG, gelant ainsi les actifs en sa possession.

Pour faire face à la faillite de Lehman Brothers, la Banque centrale européenne vient d'injecter 30 milliards d'euros de liquidités sur le marché monétaire de la zone euro. Cinquante et un établissements ont demandé des crédits pour un montant total de 90,27 milliards d'euros. Parallèlement, la Banque d'Angleterre a offert 5 milliards de livres (6,3 milliards d'euros) de liquidités pour une demande qui a atteint 24,1 milliards (30,3 milliards d'euros). De son côté, la Réserve fédérale américaine (Fed) a mené deux opérations de prise en pension au jour le jour à l'issue desquelles elle a alloué un total de 70 milliards de dollars aux banques.

Septembre 2008

Partager cet article
Repost0

commentaires