Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2020 1 19 /10 /octobre /2020 03:11

Ces deux articles ont pour objectif de montrer les avantages et les inconvénients de la flexibilité que vous avez probablement utilisée aves les heures supplémentaires à 25%.


Contrats de travail : performance contre flexibilité


1-copie-1.jpgLe recours au travail précaire que révèlent ces chiffres s’explique par le besoin d’évoluer au rythme des avancées technologiques, et par le développement des PME - notamment dans le secteur tertiaire - qui ont besoin de souplesse. Le tout dans un contexte de forte concurrence sur les prix. " Les entreprises ont besoin de flexibilité interne et/ou externe pour s’adapter aux fluctuations économiques afin de garder ou d’accroître leurs parts de marché. Les contrats flexibles permettent l’ajustement aux variations de court terme de l’activité, écrivent les auteurs de l’étude qui concluent qu’il ne semble pas y avoir de lien entre la performance des entreprises et l’utilisation des contrats courts : les indicateurs de performance économique ne semblent pas jouer de rôle significatif dans le recours au travail flexible.

Une enquête a été menée auprès de salariés du secteur privé pour recueillir leurs opinions sur leur situation en contrat à durée déterminée (CDD) ou en intérim . Résultat : près de 85 % jugent que leur type de contrat les empêche de faire des projets à long terme, comme l’achat d’un logement. Ils sont préoccupés par la précarité de leur emploi, et notamment par le risque de se retrouver au chômage

 


La flexibilité du travail a-t-elle des effets positifs ?


Sans-titre-1-copier.jpgLe taux de chômage américain, est de 4,5% Cette bonne performance américaine est en général attribuée à la flexibilité du travail aux Etats-Unis. La flexibilité est la capacité des entreprises à s'adapter aux évolutions de leur environnement économique, c'est-à-dire à la concurrence qu'elles subissent et aux fluctuations de la demande pour leurs produits.

La flexibilité du travail concerne spécifiquement les adaptations de l'utilisation de la force de travail, et elle peut prendre plusieurs formes : flexibilité quantitative externe lorsque les entreprises font varier les effectifs employés, par des licenciements, des embauches d'intérimaires ou de salariés en contrat à durée déterminée, flexibilité quantitative interne lorsqu'elles préfèrent moduler les horaires de travail en conservant les mêmes effectifs, flexibilité salariale lorsqu'elles font varier le niveau des rémunérations, flexibilité fonctionnelle lorsqu'elles adaptent la qualification et l'affectation des travailleurs aux contraintes de la production, externalisation lorsqu'elles abandonnent certaines tâches de production pour les confier à des entreprises sous-traitantes ou à des travailleurs indépendants.

On peut mettre en évidence deux avantages :

1. La flexibilité du travail permet d'adapter plus facilement la production aux fluctuations de la demande, en ayant recours à un volume d'heures de travail plus important dans les périodes où les ventes de l'entreprise s'accroissent, et en diminuant ce volume dans les périodes plus difficiles.

2. La flexibilité favorise aussi l'adaptation aux contraintes de compétitivité créées par la concurrence. Lorsque la baisse des prix de vente constitue un facteur important pour maintenir ou accroître les parts de marché de l'entreprise, l'ajustement des coûts salariaux grâce à la flexibilité du travail est un moyen de diminuer les coûts de production, donc les prix proposés aux clients.

  Conclusion :  La flexibilité du travail peut être par conséquent une arme dans la lutte contre le chômage, mais elle ne constitue pas une panacée et toutes ses formes n'ont pas les mêmes avantages. Dans le cas des Etats-Unis en particulier, le recours massif à la flexibilité externe et aux emplois précaires se traduit par une proportion importante d'américains qui vivent sans protection sociale et avec des revenus très faibles, même lorsqu'ils travaillent.

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2020 1 19 /10 /octobre /2020 00:00

 

marchebleu.jpg

 

Face à la forte demande liée au lancement d'un nouveau produit, les surfs et du supplément de travail engendré, le coût de l'étude de marché passera à 700 milliers d'euros à la période 6.

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2020 5 16 /10 /octobre /2020 08:45

 

 

Les entreprises qui ont recruté et investi à tour de bras cette année commencent à éprouver des difficultés pour se fournir en matières premières. Cependant la promesse sur les  prix consentie par les  fournisseurs lors de la période précédente semble encore tenir, mais pour combien de temps encore ?

Le prix de la matière première reste à 32 euros.

Espérons qu'il n'y aura pas dans un futur proche de hausse supplémentaire.


 



 

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2020 4 15 /10 /octobre /2020 06:41
Partager cet article
Repost0