Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2021 2 09 /03 /mars /2021 08:45

 

Il semble que certaines entreprises ont accumulé des stocks de snowboards et que d'autres ont choisi une politique d'investissement trop ambitieuse.

La négociation pour la modification des budgets publicitaires a été un franc succès, le  maxima sur le budget des snowboards a été revu à la hausse et se situe maintenant à 800 milliers d'euros. Cette mesure est intéressante pour les entreprises car elles devraient pousser les ventes vers le haut.  Certaines entreprises reconnaissent que pour une fois la Confédération des Producteurs des Sports de Glisse  a pris une initiative utile, étant certaines qu’une telle concertation n’était pas critiquable par les Autorités de Bruxelles car elle ne joue pas sur la concurrence. 

undefined

 

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2020 4 15 /10 /octobre /2020 06:00

marchebleu.jpg

On constate  une hausse des prix exorbitante sur les snowboards et les funboards alors que la demande stagne et que ces produits ont connu peu d'évolution au cours des dernières périodes. S'agit il d'une entente tacite entre les concurrents ? 

Aussi il a été exigé une diminution des budgets de publicité sur les  trois produits  qui passent à 500 milliers d'euros maximum. La vraie bataille doit être dans une concurrence par les prix qui profitera aux consommateurs.

 

Partager cet article
Repost0
17 août 2019 6 17 /08 /août /2019 03:00


Cent vingt-cinq milliards de liquidités injectés dans le circuit monétaire en une semaine. C'est le montant des sommes engagées par la Banque centrale européenne (BCE) pour éviter une paralysie du système bancaire de la zone euro après le placement de L. B. sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites et l'effondrement de l'assureur américain AIG, quasiment nationalisé par la Réserve fédérale américaine (Fed). Des chiffres qui donnent le tournis. Ils reflètent l'ampleur de la menace qui plane sur les institutions financières mondiales.

Mais que se cache-t-il exactement derrière de telles interventions ? Ni la banque de Francfort, ni la Fed, ni la Banque d'Angleterre, qui ont toutes agi comme la BCE face à la crise, n'offrent un chèque en blanc aux établissements de second rang, les institutions financières du secteur privé. Ce serait trop facile. Il s'agit seulement de leur accorder des liquidités à très court terme pour qu'elles puissent continuer à fonctionner normalement et notamment à distribuer des crédits. L'argent injecté n'est pas sorti de la planche à billets et personne n'en verra vraiment la couleur. En principe, il ne doit circuler qu'un minimum de temps.

"Les injections de liquidités" pour rassurer les banques évitent aux banques centrales de baisser les taux d'intérêt qui, par nature, influence un ensemble très large de paramètres économiques, du taux de change à l'inflation, en passant par la croissance économique via l'investissement des entreprises et la consommation. C'est en particulier le paradoxe de la BCE, qui intervient massivement pour fournir de l'argent frais aux banques sans pour autant prendre le risque de renforcer durablement l'inflation en abaissant son taux directeur.

Face à cette crise financière sans précédent, les taux d'intérêt seront maintenus à 10%.

Partager cet article
Repost0
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 07:41

editbleu.jpgSurfs (Nouveau !!)

Un surf des mers révolutionnaire sera lancé  prochainement.

Ce n'est plus un secret, la majorité des constructeurs de snowboards et de funboards a le projet d'ajouter un surf à leur catalogue.

La question est de savoir qui remportera la course. Il semblerait qu'une ou deux entreprises ont engagé des moyens considérables pour atteindre l'objectif avant les autres et prendre pied sur un marché encore vierge...
Par ailleurs, compte tenu des efforts importants consacrés par les entreprises en matière de Recherche pour les surfs des mers, et après une âpre négociation avec le Gouvernement, l’encadrement du prix de cet article a été fixé dans des conditions plus favorables aux producteurs. Après l’effet de nouveauté, le jeu de la concurrence devrait suffire à équilibrer le marché.

Partager cet article
Repost0